Les Flamants Roses
Le midi méditerranéen français, et plus particulièrement la Camargue, abrite l’un des plus beaux et des plus prestigieux oiseaux du monde, le flamant rose. La présence en grand nombre des « oiseaux à ailes de feu » (le phénicoptère des anciens grecs), sur tous les étangs salés est le résultat d’une des plus anciennes actions de protection de la nature.

Le flamant rose peut nicher en divers sites selon les conditions climatiques, le delta du Rhône étant son seul lieu de ponte en France. Une partie seulement (5 à 6000) des 50000 flamants présents au printemps et en été dans le sud de la France prend le risque de rester sur place en hiver. Les autres passent la mauvaise saison plus au sud (Sénégal, Tunisie, Espagne …) et ne reviendront qu’au mois de février suivant. Seule la moitié des individus présents participera à la reproduction.

Très spectaculaires, les parades nuptiales ont lieu en mars/avril, et sont suivies des accouplements. Regroupés en colonie sur un îlot des salines, les couples construisent un nid très particulier (cylindre de boue séchée creusé en cuvette au sommet), où ils déposent (fin avril/début mai) un oeuf unique. Les parents couvent à tour de rôle durant un mois. Les jeunes, nés début juin, seront plus tard élevés en crèche jusqu’à leur envol fin juillet. Ils n’atteindront la maturité qu’à l’âge de 5 ou 6 ans.

Les flamants roses se nourrissent essentiellement de petits invertébrés qu’ils capturent au fond des étangs salés. Ils pêchent la tête à l’envers grâce à leur bec dont la partie supérieure est mobile. L’eau, aspirée et refoulée à l’aide de la langue, est filtrée par un grand nombre de lamelles qui retiennent les éléments nutritifs.

JPEG - 22.3 ko
© 2003 Réserve de Camargue - Aquarelle S.Nicolle
Fermer la fenêtre