Les Canards
Les 50 000 hectares d’étangs et marais de Camargue sont situés sur la grande voie de migration nord/sud. Ils bénéficient d’hivers cléments et constituent un site d’accueil ou de transit irremplaçable pour plusieurs centaines de milliers de canards fuyant les rigueurs du nord de l’Europe où ils se reproduisent à la belle saison.
Seules quelques espèces sont en partie sédentaires (canard colvert, tadorne de Belon, nette rousse et canard chipeau).
Arrivés au mois d’août pour certains, ils repartiront progressivement dès janvier.
Ils adoptent pour l’hivernage un rythme de vie particulier, dormant sur l’eau le jour en grands groupes (remises) dans les espaces les plus vastes et les plus tranquilles (en général sur les réserves) et se dispersant la nuit sur les marais du delta pour s’alimenter (graines, plantes aquatiques ou invertébrés selon les espèces).
Ils sont dénombrés une fois par mois afin de connaître l’évolution de leurs effectifs.
Ils demeurent en effet menacés, car à leur mortalité naturelle, s’ajoutent les prélèvements importants par la chasse (100 à 150 000 canards tués chaque année en Camargue), l’intoxication par l’ingestion des plombs (saturnisme) et surtout la raréfaction des zones humides autour de la Méditerranée.
JPEG - 35.4 ko
© 2003 Réserve de Camargue - Aquarelle M. Thibault
  1. Fuligule milouin
  2. Fuligule morillon (2a : mâle, 2b : femelle)
  3. Canard souchet
  4. Canard pilet
  5. Canard colvert
  6. Canard chipeau
  7. Canard siffleur
  8. Sarcelle d’hiver (8a : mâle, 8b : femelle).


Fermer la fenêtre