Les Hérons
De rizières en forêts, d’étangs en sansouires inondées, de canaux en vastes roselières, les hérons sont partout, de toutes tailles, de toutes couleurs, tous réunis par la présence d’eau, synonyme de proies aussi diverses que petits mammifères, insectes aquatiques, grenouilles et bien sûr poissons !
Nichant dans les arbres ou dans les roselières, migrateurs ou sédentaires, coloniaux ou solitaires, diurnes ou nocturnes, leur succès, dont témoigne la forte augmentation de leurs effectifs, est dû tout autant à leur concentration dans les dernières zones humides du pourtour méditerranéen qu’à leur protection absolue.
Encore leur fallait-il cette extraordinaire adaptation à une multitude d’habitats ou cette grande capacité à en exploiter de nouveaux !
La "famille" des hérons camarguais s’est même enrichie récemment d’une "soeur" orientale (la grande aigrette), comme elle avait accepté, il y a déjà trente ans, son dynamique cousin africain (le héron gardeboeufs).
Même si les rares hivers rudes viennent parfois occasionner des coupes sombres chez les sédentaires, même si les aléas de la migration vers l’Afrique deviennent parfois préoccupants (sécheresse) et même si certains, particulièrement exigeants peuvent montrer quelques faiblesses (héron pourpré, blongios nain), leur permanence reflète sans doute, avant tout, un nouvel état d’esprit chez leur ennemi de toujours ... l’homme.
JPEG - 21.6 ko
© 2003 Réserve de Camargue - Aquarelle S. Nicolle
  1. Héron cendré
  2. Héron pourpré
  3. Butor étoilé
  4. Héron bihoreau (4a : jeune ; 4b : adulte)
  5. Aigrette garzette
  6. Héron garde-bœuf
  7. Héron crabier
  8. Blongios nain


Fermer la fenêtre