Les Lagunes
On définit les lagunes comme des étangs salés en communication avec la mer.
La construction des digues, notamment de la digue à la mer, a isolé de la mer la plupart des lagunes camarguaises. Les salins ont recréé artificiellement des habitats équivalents, par pompage de l’eau de mer vers de vastes clos.
Grâce à leur niveau d’eau constant d’avril à septembre, leur faible profondeur, leur richesse en invertébrés et la présence d’îlots, les salines sont d’excellents lieux de reproduction pour de multiples espèces d’oiseaux d’eau saumâtre.
On les observe facilement d’avril à juillet, en colonies comme les flamants, sternes, mouettes, ou isolés tels les huîtriers, chevaliers gambettes, ou tadornes. Les parents, dans leur quête incessante de nourriture, se déplacent jusqu’aux étangs de la réserve (flamants), et au bord de mer (sternes). Dès octobre, les salines sont asséchées, et d’immenses vasières sont alors découvertes, propices aux milliers de limicoles en route vers le sud.
Une bonne partie des oiseaux qui ont niché sur les salins se répartissent sur les réserves durant la mauvaise saison, ou migrent vers l’Afrique.
JPEG - 26.3 ko
© 2003 Réserve de Camargue - Aquarelle S.Nicolle
  1. Flamant rose
  2. Sterne pierregarin
  3. Sterne naine
  4. Tadorne de Belon
  5. Chevalier gambette
  6. Mouette rieuse
  7. Goéland leucophée
  8. Huîtrier pie
  9. Avocette


Fermer la fenêtre